Profitant d’un temps maussade sur Brest, nous visitons Océanopolis en ce jour de rentrée scolaire. La visite est d’autant plus agréable que nous côtoyons peu de monde. Pour la séance du cinéma panoramique, dans le pavillon polaire, nous sommes une petite dizaine à occuper la salle.

Après quatre heures de visite, entre aquariums, vidéos et panneaux d’information, nous avons envie d’un bon bol d’air. Nous quittons la métropole Brestoise en direction du Conquet, sous de bonnes rafales de vent.

05092017 DSC0087905092017 DSC00887
Côte sauvage et pointe du Conquet                                                    Phare et abbaye de la pointe Saint Mathieu

A peine arrivés, le soleil sort des nuages, illumine la surface bleutée de l’océan. Sur le GR34, nous partons en direction de la pointe Saint Mathieu. La houle vient se briser sur la côte rocheuse. Au loin, nous distinguons le sémaphore, les ruines de l’abbaye et le haut du phare. Par endroits, le chemin longe la route côtière, rendant la balade moins agréable que prévue. Néanmoins la côte est sauvage, la puissance de l’océan semble sans limites. A la pointe, l’imbrication des éléments religieux, des systèmes de navigation, du mémorial national des marins disparus en mer donne une ambiance surréaliste à ce coin de Finistère.

Sur le chemin du retour, les nuages s’amoncèlent pour donner quelques gouttes de pluie sporadiques. Nous terminons par un tour de la ville du Conquet, en descendant vers le port et en longeant le bras de mer de l’Aber Conq jusqu’à la passerelle du Croaé qui permet de rejoindre la presqu’île du Cosquies. Nous terminons la journée à la crêperie Laer-Mor en dégustant une succulente galette à la saucisse fumée de Molène.
Mathieu
Carte IGN Scan standard 1/25000ème - Trace Sitytrail sur Androïd